RETOUR
Evolution de la fiscalité directe entre 1981 et 2000
 ( en Milliards de francs)

1981

2000

Ecart
"points PIB"

PIB (SEC95)

3301,9

9214,7

 
   
Impôt sur le revenu
Pression fiscale /PIB
Prélèvt / salaires bruts
138,8
4,2%
11%
349,3
3,79%
20%
 
- 0,41
CSG!
   
Impôt Locaux
(Th + Tf + TP+...)
Pression fiscale /PIB
93
 
2,82%
387,5
 
4,21%
 
 
+1,4
 

Press. fisc. locale /PIB Régional Lang. Rouss.

(2,82%)

5,62%

+2,8

 

Press.fisc. locale/PIB
Rég. Ile de France(2)

(2,82%)

3,24%

+ 0,42

 
Sources: lois de finance Bercy , INSEE pour PIB régionaux
En fait la baisse de l'IRPP est totalement factice si l'on considère qu'il y a eu "confiscation" (CSG et autres prélèvements sociaux) d'un mois de revenu par an entre 1981 et 2000 (d'où mécaniquement une baisse de plus de 10% de l'IRPP à revenu brut et barême constant)
Système de fiscalité locale devenu suicidaire car matraquant les entreprises et les personnes des régions les plus dévarosisées...
   
Parler de compensation par la baisse de la fiscalité nationale au profit de la fiscalité locale relève d'une imposture! La France ce n'est pas que l'Ile de France. L'ensemble de la pression fiscale directe a augmenté de plus de 2,8% en Languedoc Roussillon. Il est intolérable de laisser libre cours à certains élus locaux pour exterminer économiquement la Région au plus bas PIB/habitant de France, au mépris flagrant de la Déclaration des Droits de l'Homme (préambule de la Constitution) qui stipule l'égalité fiscale entre tous les citoyens. La politique languedocienne constitue déjà en soi une expérimentation à verser au dossier de la future Décentralisation Raffarin.
Sans remettre en cause le principe de l'APA, n'est il pas indécent de s'acharner sur les familles obligées à réduire au strict minimum la voilure de leur habitations principales pour payer leurs taxes? A quand le financement de l'armée et de la justice par les impôts locaux?
 
RETOUR